Castithan

De Le wiki Defiance - JeuxOnLine
(Redirigé depuis Castithans)
Aller à : navigation, rechercher
Aliens castithans.jpg
Les Castithans sont l'une des 7 races Votanes de l'univers Defiance. Ils sont considérés comme la race Votan la plus attractive (point de vue partagé par les Humains comme par les autres races Votan). Ils sont très intelligents, rusés et ambitieux. Vaniteux et orgueilleux, l’idée même qu’une autre race puisse les surpasser intellectuellement et physiquement leur est profondément irritante.

Histoire

Leur monde d'origine est Daribo, une des planètes du Système Votanis, détruit à l'heure actuelle. [1]. Ils avaient également colonisé une autre planète, Casti.

Ce sont eux qui siègent à la tête du Collectif de Votanis depuis sa création (ce qui leur attire les foudres des autres races votanes) [2].

Morphologie

Ils ressemblent physiquement aux humains, partageant certains traits morphologiques avec eux. Ils s'en distinguent néanmoins par un aspect pâle généralisé, touchant aussi bien leur peau que leurs cheveux ou leurs iris. Généralement habillés de vêtements tout aussi dénués de couleurs, cet aspect blanchâtre s'en retrouve souvent accru.

Leur sang est rôle pâle [3].

Société

Les Castithans forment une race aristocratique et éthérée. Ils se perçoivent eux-même comme la race la plus importante sur Terre et jouissent de leur intelligence et de leur ambition sans pareils pour exceller dans les situations sociales.

La société Castithane, le Mibuniro, repose sur un système rigide de castes, le Fovasho, qui déterminent leur statut social à la naissance : on parle ainsi de liros supérieur, inférieur, etc [4]. Les castes de la société Castithane, les Liros, sont décrites comme des nuages​​, avec les castes les plus prestigieux aux plus hauts niveaux. Les castes inférieures sont considérées comme étant au niveau du sol. Le mot Castithan de caste "Liro" veut d'ailleurs dire "nuage" en Castithan [5].

Dans la culture traditionnelle Castithane, chaque individu, homme ou femme, est confiné à une sphère d'influence définie par leur Liro. Cependant, dans un Liro il y a d'autres divisions définies par le métier, l'âge et le sexe des personnes. Le Mibuniro ne fonctionne que si chaque personne joue son rôle spécifique, et ce rôle est figé dès la naissance. Ainsi, la sphère de la femme est définie par son Liro, sa famille et son mari (plus restreinte que les hommes), cependant les femmes du Liro "Shanje" (le plus haut) cuisinent ou nettoient rarement ; elles sont responsables de la maison. À condition que les responsabilités inhérentes à leur Liro soient respectées, les femmes Castithanes peuvent faire ce qu'ells veulent tant que cela n'apporte aucune honte à leur Liro [6].

Lorsqu'un individu désobéit et déshonore son Liro, il devra se soumettre au rituel de la honte sous peine de sanctions plus grave (comme la Cérémonie de purification).

Les individus du liros inférieur se doivent se servir les liros qui leur sont supérieures.

À l'heure actuelle, sont connus les Liros suivants (par ordre d'importance décroissante) :

  1. Shanjifyo (aussi appelé Shanje), celui où se trouve Datak Tarr) (c'est le Liro le plus élevé du Fovasho, où l'on retrouve les chefs d'Etat, les commandants militaires et les autorités religieuses et aristocratiques les mieux classés [7])
  2. Yuke, celui où se trouvait Elah Bandik) ;
  3. Thawandayo, le plus bas niveau, réservé aux criminels, rebelles et autres rebuts de la société Castithane (toute chose liée à ce Liros est qualifiée par l'adjectif "yavi") [8]

C'est également une société très patriarcale (où les femelles servent les mâles de la famille). Il n'y a rien de plus honteux pour un Castithan que d'être obligés de mendier pour sa vie, notamment face à une femme (et c'est encore pire s'il s'agit d'une Irathienne) [9].

Les Castithans sont très attachés à leur patrimoine culturel. Les survivants arrivés sur Terre se doivent donc de perpétuer les traditions, la culture et les valeurs de leur peuple : s'adapter, évoluer socialement sur Terre est interdit, de crainte de perdre ce patrimoine [10].

À l'opposé de ces valeurs conservatrices et traditionnelles, les Castithans ont un point de vue fortement libérale en ce qui concerne la sexualité : ils n'ont aucun remord à utiliser le sexe pour arriver à leurs fins et il est allègrement utilisé en ce sens. Ainsi, le sexe a plus une valeur d'outils politique que d'expression d'amour pour eux. Cela ne veut pas dire que les Castithans ne savent pas apprécier le sexe à l'extrême : beaucoup de leurs cérémonies les plus chères impliquent des démonstrations de passion et de désir [11].

Relations avec les autres races

Les Castithans offensent souvent les membres des autres races Votanes à cause de leur sentiment marqué de supériorité et de par leur agressivité passive naturelle. De plus, Castithans et Indogènes se chamaillent régulièrement pour savoir quelle race est supérieure [12].

Habitations

Une habitation Casthithan et un petit jardin (composée d'une flore hybride)

Langage

Le langage des Castithan est réputé très beau, très profond avec une certaine musicalité.

Le Castithan est parlé très rapidement, pour deux raisons : d'une part, ce débit rapide traduit une certaine impatience naturelle chez les Castithans, d'autre part c'est un test qui leur permet de voir qui est assez digne pour continuer à discuter avec eux. Il est crucial, lorsqu'on parle Castithan, de savoir si l'interlocuteur est issus d'un liros supérieur, égal ou inférieur au vôtre pour parler correctement sans causer d'offense ou paraître grossier [13].

La syntaxe de construction des mots en Castithan repose sur la décomposition du mot en son. Ainsi, Défiance s'écrit :

Defiance-castithan.png

et se décompose comme tel :

  • Symbole 1 = Dé
  • Symbole 2 = Fa
  • Symbole 3 = Y
  • Symbole 4 = N
  • Symbole 5 = C
  • Symbole 6 = E

-> Défiance se prononce "Défayence" (avec l'accent anglais)

Le Castithan écrit (appelé "fajizwalino", littéralement "caractères inversés") est complexe et irrégulier. C'est un langage difficile à maîtriser pour les non-Castithans.

"Ouragan liquide", le nom d'une boisson Castithane à base d'absinthe
  • Religwo! = "Bonjour !"
"Bonjour !" en Castithan écrit
  • Skaháraya (Sha-kar-a-ya) = "Santé !"
  • Shtáko (Shtah-ko) = "Merde !"
  • Elinja fenola me livere me gukswe finjeleje ? (Elindja Fainowla mé livéré mé goukswé findjélédjé ?) = Pensez-vous que vous pourriez peut-être m'aider à manger un peu ?
  • Noraka do deta = "Je t'aime"
"Je t'aime" en Castithan écrit
  • Jaja ksa huna = "J'ai besoin d'argent"
"J'ai besoin d'argent" en Castithan écrit
  • Nirizhiwa do yenda = "J'ai faim"
"J'ai faim" en Castithan écrit
  • "Mibuniro" = "Société"
  • "Liros" = "Caste"
  • "Zarabaidang gogola goka!" = "Je vais te planter avec mon couteau !"
  • "Pombuna" = "Nous"
  • "Jaja" = "Argent", "Scrip"
  • "Fesho" = "âme"
  • "Favi" = "Monsieur"
  • "Marusa" = "statut" (social comme de réputation)
  • "Jondura" = "couilles" (familier)
  • "Hanya tavo" = "fille de coeur" (bru)
  • "Veonuvanawo" = "grande humiliation"
Oui, même SyFy a droit à sa translation en Castithan !

Religion et croyances

Sur Daribo, il y avait beaucoup de religions, mais ceux qui sont allés sur Casti étaient partisans de Rayetso. Les préceptes du "Shirivanáwo" avaient été transmis de génération en génération, et alors que les fidèles de Rayetso s'en allaient sur Casti, ils ont emportés ces rouleaux saints avec eux. `l'époque, avec le cataclysme à venir, il y avait un schisme sur Casti : beaucoup de croyants sentaient que Casti ne pouvait pas être abandonnée, et ce sont eux qui ont conservé les rouleaux. Le père de Datak Tarr semblait faire partie de ces Castithans profondément religieux puisqu'il fit partie de ces irréductibles à être restés sur Casti, face à l'inévitable fin de leur monde [14].

Désormais, la religion Castithane sur Terre est monothéiste, l'unique dieu de leur panthéon étant Rayetso‎. Les Castithans possèdent la religion la plus structurée parmi les différentes races votanes, les fidèles devant adhérer de manière stricte aux dogmes du Shirivanáwo (toute violation étant punie par des sanctions sans pitié pour l'infidèle) [15].

Ce Castithan, Elah Bandik, a violé les préceptes du Shirivanáwo et subit une punition publique : la cérémonie de purification

Un des préceptes de Rayetso est que déserter entache les frères de son liro.

Pour les Castithans, la place d'un individu dans le monde est déterminée dès la naissance [16].

Les Castithans croient en une sorte d'enfer, de purgatoire. Il est conceptualisé sous la forme d'un cratère gigantesque divisé en trois parties. L'enfer inférieur est réservé aux parias, criminels et rebelles. Le deuxième niveau est un court rebord autour de la cuvette, réservé à ceux qui ont déshonoré leur Liros et qui n'ont pas effectué une cérémonie de purification. Le niveau supérieur de l'enfer est le rebord supérieur, réservé à ceux du plus haut Liros. Ici, les résidents sont autorisés à observer le monde des vivant sans interagir avec ce dernier [17].

Une cérémonie mortuaire Castithane

Culture

Un trait culturel particulièrement étrange du point de vue humain est que les Castithans prennent systématiquement leurs bains en famille. En réalité, les choses sont plus recherchées qu'un simple bain : c'est une baignade rituel, le famairu. Le faimaru est une part importante de la vie quotidienne des Castithans. Dans la société Castithane, les femmes sont subordonnées aux hommes, ce qui fait qu'elles ne sont jamais autorisés à se baigner seules. Être pris en flagrant délit est d'ailleurs considérée comme extrêmement honteux [18].

La poignée de main Castithane s'effectue en plaçant les avants-bras l'un à côté de l'autre, index et majeurs pointés vers le coude de l'autre, puis en ramenant le dos de la main vers celle de l'autre.

Ici vous voyez Datak utilisant une poignée de main typique d'un membre de Liro supérieur saluant quelqu'un de Liro inférieur (dans ce cas, le conseiller Ozin) [19]

Mariage

Dans les temps anciens sur Daribo, un homme Castithan devait enlever son épouse à sa famille afin de l'épouser. Cette pratique déplacée devint par la suite une tradition pré-mariage, où les amis du futur marié jouent les frères, les cousins ​​et les pères de la mariée que le marié doit vaincre pour capturer sa "promise". La pratique de dormir avec la mariée semble dériver d'une autre tradition selon laquelle le futur marié se voit enseigner les rudiments du sexe avant le mariage [20].

Avant le mariage, le marié est souvent pris en charge par le thasuzwo, un ensemble de servantes qui, en temps normal, effectuent diverses fonctions pour le shigustako d'un temple particulier. Mais dans le cas présent, elles servent aussi les mariés avant un mariage en le lavant et en l'enduisant d'huiles spéciales [21].

Les mariages Castithans sont encore, à l'heure actuelle et comme on pouvait s'y attendre, très protocolaires. Les mises en scène sont nombreuses : ports de tenues (notamment le telo, voir plus bas), femmes assises et maris debout dans leur dos (énième signe de soumission patriarcal), utilisation d'arbrisseaux (signification inconnue, ils sont distribués par un prêtre dans l'allée principale, récupérés par les femmes assises et donnés aux maris debouts), musiques traditionnelles, etc. [22].

Le mariage d'Alak Tarr

La mariée Castithane doit revêtir la telo, l'équivalent d'une tiare terrienne qui cache les yeux de la mariée. Le rituel de la telo est au centre d'un mariage traditionnel Castithan. Conceptuellement, une femme entre dans le monde aveugle, jusqu'à ce que son mari apporte la lumière dans sa vie. Ceci est réalisé en couvrant son visage avec un telo (souvent donnée par une mère ou belle-mère, beau-frère), que son mari retire ensuite, de sorte que le premier visage qu'elle voit est son mari. [23].

Christie McCawley portant le telo de Stahma Tarr

Un chant traditionnel est [24] :

Kyuro thulya ksa omaspa no shiranje yenjitso oraya me rona
Et la promise, de l'obscurité entre dans la lumière de son étincelant promis.

Proverbes

  • "Saisis ta chance"
  • "Le fruit d'un méfait laisse un goût amer"
  • "Paraître, c'est être"

Musique

La musique fait partie intégrante de certains événements traditionnels comme les mariages (voir plus haut). Cependant, dans certains milieux Castithans, l'amour de l'art, et notamment la musique, est perçu comme une faiblesse [25].

Danses

Les Castithans dansent très lentement, de manière sensuelle et volubile (comme on peut le constater durant un festival musical lors de l'Épisode Pilote de la saison 1).

Jeux et loisirs

Main de cartes de l'Ivali Castithan

Les Castithans possèdent leur propre version du Poker, l'Ivali.

Le tricot Castithan [26] s'effectue dans une structure triangulaire, à l'aide d'aiguilles, les apsayo, se portant à même le doigt :

Stahma Tarr tricotant un indolano, un afghan castithanais composé de motifs hexagonaux appelés egwo

Cuisine

Le Bulgur Ashkan est une recette de ragoût (originalement imaginée sur Casti) fort appréciée des Castithans [27].

Castithans connus

Source

  1. http://comic-con.gamespot.com/video/6387130/defiance-panel-comic-con-2012
  2. Écran de chargement du MMOTPS
  3. Defiance saison 1 épisode 11
  4. http://ow.ly/i/1J4fc/original
  5. http://www.defiance.com/en/series/photos/inside-defiance-episode-2
  6. Inside Defiance: Episode 7
  7. [Inside Defiance: Episode 11]
  8. Inside Defiance: Episode 8
  9. Inside Defiance: Episode 9
  10. http://www.defiance.com/en/series/world-of-2046/aliens/castithans
  11. http://www.defiance.com/en/series/world-of-2046/aliens/castithans
  12. http://ow.ly/i/1KsbO/original
  13. http://www.defiance.com/en/series/world-of-2046/aliens/castithans
  14. Inside Defiance: Episode 10
  15. http://ow.ly/i/1K32g/original
  16. http://www.defiance.com/en/series/world-of-2046/aliens/castithans
  17. Inside Defiance: Episode 9
  18. http://www.defiance.com/en/series/photos/inside-defiance-episode-3
  19. * Inside Defiance épisode 4
  20. Inside Defiance: Episode 10
  21. Inside Defiance: Episode 10
  22. Defiance saison 1 épisode 10
  23. Inside Defiance: Episode 10
  24. Inside Defiance: Episode 10
  25. Inside Defiance: Episode 10
  26. Inside Defiance épisode 4
  27. Defiance saison 1 épisode 6